Rencontre avec Olivier Bruno, notre nouveau Directeur !

  • Institutionnel
Publié le 18 janvier 2021 Mis à jour le 12 avril 2021
Date(s)

le 25 janvier 2021

Photo d'Olivier Bruno
Photo d'Olivier Bruno
En ce début d'année, nous sommes heureux de vous annoncer l'élection d'Olivier BRUNO, qui succède à Patrick MUSSO, en tant que Directeur de l'École Universitaire de Recherche d'Économie et de Management.
Une interview pour mieux vous le présenter ! 
 

Pouvez-vous vous présenter et nous raconter votre parcours ?

J'ai été étudiant à Université Côte d'Azur, mon alma mater depuis plus de 30 ans et j'y suis actuellement professeur de sciences économiques.
Mes travaux de recherche portent sur la macrodynamique et la finance, cependant, tout au long de ma carrière, j'ai eu l'occasion d'enseigner un ensemble très diversifié de cours d'économie, de la L1 au doctorat, en formation initiale ou en alternance : macroéconomie ouverte, économie de la concurrence, économie financière…
Le suivi pédagogique des étudiants et le pilotage de programmes m'ont toujours intéressé : j'ai été responsable des enseignements de la licence 2 d'Economie-Gestion pendant près de 10 ans et j'ai également participé à la création et au développement du master Monnaie, Banque, Finance, Assurance (MBFA), que je continue de co-diriger, avec le professeur Eric Nasica. J'ai ainsi le plaisir de suivre un grand nombre d'étudiants tout au long de leur parcours à l'université mais aussi une fois diplômés. Certains sont même revenus enseigner dans le Master !
Depuis 2 ans, je m'investis davantage au niveau des études doctorales, j'ai été nommé directeur de l'Ecole Doctorale Droit, Sciences Politiques, Economiques et de Gestion d'Université Côte d'Azur. J'ai travaillé avec les directeurs de laboratoires de différentes disciplines, ensemble nous avons renforcé le niveau d'exigence dans les études doctorales et développé le programme d'accompagnement de nos doctorants.
 

Pourriez-vous nous parler plus de votre rôle en tant que directeur et de vos missions à venir ?

Université Côte d'Azur se définit comme une université intensive en recherche qui a pour ambition de devenir une université pluridisciplinaire de notoriété mondiale, attractive, engagée, responsable et moteur de développement de son territoire.
La création des Ecoles Universitaires de Recherche s'inscrit dans cette logique, ce sont les nouvelles instances dans lesquelles les formations et la recherche se rencontrent : les nouvelles connaissances créées par les chercheurs viennent nourrir le contenu des programmes. Cet adossement très fort des programmes à la recherche garantit leur pertinence et leur capacité à répondre aux défis économiques, manageriaux et sociétaux actuels.
Mon rôle, en tant que directeur de l'EUR Economie et Management, est de faire en sorte que nos disciplines que sont l'économie, la gestion et la sociologie participent pleinement à cette dynamique, en offrant un portefeuille de programmes de grande qualité, attractifs et permettant aux étudiants de démarrer de belles carrières.
Bien sûr, je ne suis pas seul pour réaliser cette tâche dont l'ampleur est considérable. Je travaille en étroite collaboration avec l'ensemble des enseignants chercheurs de l'EUR qui participent à la définition de notre stratégie. Chacun apporte ses connaissances, ses compétences, ses idées au projet collectif.
Je m'appuie également sur les compétences de l'équipe administrative de notre EUR, elle assure le bon fonctionnement des programmes, la gestion des examens et les liens avec les acteurs du territoire (entreprises, collectivité locale) dans le cadre des formations en alternance.
Enfin et de manière essentielle, le projet d'EUR est avant tout destiné à nos étudiants : je sais pouvoir compter sur leur engagement pour nous aider à les aider au mieux et transformer tous nos efforts en réussite collective.
 

Quels sont vos projets pour l’avenir de notre École Universitaire de Recherche ? Quels sont vos axes stratégiques-clés ?

Notre Ecole Universitaire de Recherche a la chance d'hériter de fondamentaux solides, ceux de l'Institut Supérieur d'Economie et de Management (ISEM).
La formation de licence, mise en œuvre dans le cadre du Portail Economie-Gestion, a été totalement remaniée ces deux dernières années afin de gagner en lisibilité. En plus des fondamentaux en économie et en management, nos étudiants ont le choix entre un grands nombre de cours de spécialité leur permettant de se constituer un parcours 'à la carte', en lien avec leurs intérêts et leurs objectifs de poursuite d'études en master.
Au niveau des Masters, nous pouvons d'ores et déjà nous appuyer sur une offre de formation existante reconnue par les étudiants et les recruteurs pour la qualité de sa professionnalisation. Ainsi, le taux d'insertion professionnelle à 6 mois des étudiants des masters de l'EUR ELMI est de plus de 87%, supérieur au taux moyen des master d'UCA (chiffre OVE, 2019).
Enfin, notre réseau de partenaires à l'international est bien développé et nous sommes engagés dans plusieurs accords de double diplomation.
Pour autant, les défis restent nombreux afin de répondre aux enjeux des prochaines années.
Il est nécessaire d'améliorer l'attractivité de nos formations en dehors de notre bassin habituel de recrutement et en particulier à l'international dans des pays francophones et anglophones.
Il convient également de proposer des nouvelles formations, en lien avec les activités de recherche des enseignants chercheurs de l'EUR et répondant aux nouveaux besoins du marché du travail (par exemple en Intelligence Artificielle). De même, au niveau du doctorat, il est nécessaire de consolider les formations existantes et de mieux les intégrer aux formations de masters déjà proposées par notre EUR.
Il faut savoir que 100 % des enseignants titulaires de notre EUR sont titulaires d'un doctorat et mènent leurs recherches au sein d'un laboratoire, le GREDEG (Groupe de Recherche en Droit, Economie et Gestion), reconnu par le CNRS. Cela est un véritable atout pour les étudiants qui ont à leurs côtés des enseignants à la pointe de la recherche dans leur spécialité. Profitons donc de ces compétences, dès la licence mais encore plus dans les formations de master, en mettant en place des cours d'initiation à la recherche par exemple, dans des formats pédagogiques à inventer.
 

Un dernier mot pour conclure ?

Je remercie sincèrement tous mes collègues enseignants et administratifs pour leur engagement dans cette période difficile. Je reste persuadé que commencer à réfléchir ensemble, dès maintenant, à nos projets à venir va nous aider à sortir de cette crise sanitaire encore plus forts.